Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 20:29
MARSEILLE

Devant l'insistance de son frère Joseph, qu'il n'a pas revu depuis 25 ans, Paolo se résout à abandonner quelques jours sa vie calme et harmonieuse au Canada, pour revenir à Marseille au chevet de son père accidenté. Il part donc, son fils sous le bras, bien décidé à ne pas s'attarder dans cette ville qu'il a fui, des années plus tôt, à la suite d'un drame. Il n'imagine pas que l'affection de sa famille retrouvée, sa rencontre amoureuse avec une jeune femme et la solidarité joyeuse et simple des Marseillais le réconcilieront avec cette ville qu'il n'aurait jamais voulu quitter... Marseille.

BILAN: Un navet redoutable...c'est dommage car l'idée d'un "Bienvenue chez les Chtis" version du sud était un postulat solide à défaut d'originalité, malheureusement c'était absolument pas drôle voir déplaisant avec ses stéréotypes limite insultants.

Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 20:26
TRIPLE 9

Ex-agent des Forces Spéciales, Michael Atwood et son équipe de flics corrompus attaquent une banque en plein jour. Alors qu'il enquête sur ce hold-up spectaculaire, l'inspecteur Jeffrey Allen ignore encore que son propre neveu Chris, policier intègre, est désormais le coéquipier de l'un des malfrats. À la tête de la mafia russo-israélienne, la redoutable Irina Vlaslov ordonne à l'équipe d'effectuer un dernier braquage extrêmement risqué. Michael ne voit qu'une seule issue : détourner l'attention de l'ensemble des forces de police en déclenchant un code "999" – signifiant "Un policier est à terre". Mais rien ne se passe comme prévu…

BILAN: Un film brouillon, trop de personnages, trop d'histoires, pas de tête d'affiche, tout le monde est suivi au même niveau bilan on s'attache à personne et on s'intéresse pas trop aux différentes problématiques des personnages...neutre...

Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 00:25
MIDNIGHT SPECIAL

Fuyant d'abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d'une chasse à l'homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d'accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours.

BILAN: Sentiment très étrange en sortant de ce film, à la fois je ressors avec la sensation d'avoir vu un bon film de science-fiction, et si je réfléchis 2 secondes je me rends compte que j'ai rien compris au film du début à la fin sur la base du postulat de départ "Ok, c'est un grand mystère et tu comprendras tout à la fin" sauf que la fin est encore plus mystique que le film qui l'est déjà énormément...je le répète, la "sensation" est bonne, je comparerais ce film à un spectacle de magicien, on se fait berner mais on est content...

Repost 0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 19:04
DIEUMERCI

À sa sortie de prison, Dieumerci, 44 ans, décide de changer de vie et de suivre son rêve : devenir comédien. Pour y arriver, il s’inscrit à des cours de théâtre qu'il finance par des missions d'intérim. Mais il n'est pas au bout de ses peines. Son binôme Clément, 22 ans, lui est opposé en tout. Dieumerci va devoir composer avec ce petit "emmerdeur". Il l’accueille dans sa vie précaire faite d'une modeste chambre d'hôtel et de chantiers. Au fil des galères et des répétitions, nos deux héros vont apprendre à se connaître et s’épauler pour tenter d'atteindre l'inaccessible étoile.

BILAN: Une déception, un film gentillet plein de bons sentiments mais pas une comédie, pas un rire dans la salle.

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 20:49
ROOM

Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé.

BILAN: Un grand film, aussi bizarre que ça paraisse je l'ai trouvé "court" alors que je pensais que le huis-clos allait vite m'ennuyer, c'est très poignant mais finalement assez pudique...on rentre pas trop dans la vie des personnages...

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 20:47
DIVERGENTE 3

Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu'ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu'ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d'éclater...

BILAN: Que dire? J'ai jamais été fan de cette franchise, un pas en avant trois pas en arrière, trop compliqué, le rapport entre les personnages est toujours le même, les mêmes pièges, les mêmes erreurs etc...

Repost 0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 06:54
CELIBATAIRE, MODE D'EMPLOI

Il y a toutes sortes de manières de vivre en célibataire. Il y a ceux qui s'y prennent bien, ceux qui s'y prennent mal… Et puis, il y a Alice. Robin. Lucy. Meg. Tom. David... À New York, on ne compte plus les âmes en peine à la recherche du partenaire idéal, que ce soit pour une histoire d'amour, un plan drague… ou un mélange des deux ! Entre les flirts par SMS et les aventures d'une nuit, ces réfractaires au mariage ont tous un point commun : le besoin de redécouvrir le sens du mot célibataire dans un monde où l'amour est en constante mutation. Un vent de libertinage souffle de nouveau sur la ville qui ne dort jamais !

BILAN: Une bonne surprise, la bande-annonce laissait penser que c'était juste un délire façon Rebel Wilson, mais non c'est plus "solide" que ça, façon Leslie Mann et Alisson Brie justement, chacun des personnages à une façon d'être célibataire et un besoin ou pas d'être en couple, plus proche des films choral "/Valentine Day/Happy New Year" que de la petite comédie passe-partout.

Repost 0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 06:51
SAINT AMOUR

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

BILAN: Un non-film...pas de rythme, pas de fil conducteur....juste des moments de vie légers et profonds parfois entre un père et son fils dans l'univers décalé Delépine/Kervern.

Repost 0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 06:48
LA CHUTE DE LONDRES

Les plus grands leaders du monde occidental sont attendus à Londres aux funérailles du Premier ministre britannique, mort dans des circonstances plus que douteuses. Mais ce qui avait commencé comme l’évènement le plus sécurisé de la planète tourne rapidement au désastre. Cible d’un complot terroriste, la capitale anglaise est mise à feu et à sang et la plupart des chefs d’état faits prisonniers. Seuls ont pu s’échapper le président américain et l’agent secret Mike Banning, qui vont devoir à la fois combattre pour survivre et mettre fin aux agissements des terroristes.

BILAN: A l'image du premier, de l'action pure et dure façon "Die Hard" sans vraiment de recherche de scénario, mais divertissant autour d'un Gerard Butler efficace

Repost 0
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 00:00
EPDERDUMENT

Un homme, une femme. Un directeur de prison, sa détenue. Un amour impossible.

BILAN: C'est très étrange comme sensation, honnêtement j'ai trouvé le film médiocre, la prestation de Guillaume Gallienne absolument pathétique, il est pas du tout crédible dans le rôle d'un hétéro malgré ses talents d'acteur, Adèle Exarchopoulos fait du Adèle Exarchopoulos, tout en fraîcheur et en sensualité...elle est jamais aussi troublante que quand elle se tait et qu'elle respire en fixant la caméra...et malgré tout à la fin je suis ressorti du film assez satisfait...la dernière scène est assez mignonne, les deux clôturent le film sur un sourire communicatif avec "ne partons pas fâchés" en fond sonore...une partition bas de gamme mais une jolie note de fin...

Repost 0

Présentation

Recherche

Liens