Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 04:56

19442144.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100503_034332.jpg

Un homme banal entame une relation avec une jeune femme extraordinairement belle. Il doit d'abord faire face à ses appréhensions et aux soupçons de sa famille avant de gâcher maladroitement son histoire avec la belle pour toujours...

BILAN: Une petite comédie bas de gamme à l'américaine, une ambiance à la Judd Apatow, des gags à la American Pie mais la mayonnaise ne prend jamais totalement ce qui donne un film médiocre au final.

Repost 0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 02:41

19282162.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100310_030641.jpg

Pour Parker, professeur de musique à l'université, l'arrivée du chien Hatchi dans la famille fut un heureux événement. L'animal prit sa place auprès de chacun, mais c'est avec Parker qu'il passait le plus de temps. Chaque matin, le chien accompagnait son maître à la gare où il prenait son train, et chaque soir, l'animal venait l'y attendre. Cet attendrissant rituel rythmait la vie de tous ceux qui en étaient témoins... jusqu'au jour tragique où Parker ne revint pas. Hatchi continua à l'attendre. Il l'attendit chaque jour, jusqu'à la fin. À force de fidélité et de patience, l'animal devint non seulement une légende, mais il bouleversa tous ceux qui connurent son histoire.

BILAN: Dur dur de commenter cet OCNI (Objet Cinématographique Non Identifié), tout d'abord pour moi c'est pas un film tous simplement, c'est une histoire, un conte moderne tiré d'une histoire vraie, donc clairement ça a plus sa place dans un bouquin à lire à vos enfants le soir que dans une salle de cinéma, les 2/3 du film n'ont aucun intérêt "cinématographiquement" parlant, c'est juste un maître et son chien, le dernier tiers est une torture absolue, c'est 30min chrono de larmes, sur le thème du chien qui perd son maître...que dire...il faut que tout le monde connaisse l'histoire vraie de Hatchi et de sa merveilleuse relation avec son maître qui a inspiré tous les films animaliers, mais c'est pas un film. Une belle histoire qu'une mamie doit raconter à ses petits enfants en les couchant le soir.

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 22:32

19451582.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100519_050442.jpg

Après avoir vaincu un méchant dragon, sauvé une belle princesse et le royaume de ses parents, que peut encore faire un ogre malodorant et mal léché ? Domestiqué, assagi, Shrek a perdu jusqu'à l'envie de rugir et regrette le bon vieux temps où il semait la terreur dans le royaume. Aujourd'hui, tel une idole déchue, il se contente de signer des autographes à tour de bras. Trop triste...
C'est alors que l'habile et sournois Tracassin lui propose un contrat. Shrek se retrouve soudain transporté dans un monde parallèle totalement déjanté où les ogres sont pourchassés, où Tracassin est roi, où Fiona et son bien-aimé ne se jamais rencontrés...
Shrek va-t-il réussir à déjouer le sortilège, à repasser de l'autre côté du miroir, à sauver ses amis, à retrouver son monde et reconquérir l'amour de sa vie ?

BILAN: J'ai eu l'occasion de voir ce film en avant-première et en 2D, c'était sympa, je ne sais pas vraiment quoi dire de plus, j'apprécie les Shrek mais rien de nouveau sous le soleil, un scénario toujours aussi prévisible, un humour décapant et une morale bon esprit. Apparemment c'était le dernier film, dommage c'était une franchise très agréable.

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 16:22

19439441.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100427_031542.jpg

Que passe-t-il après avoir dit « Oui » ? La vie est telle que ces dames l’ont toujours rêvée, mais ce ne serait pas “Sex and the City” si elle ne leur réservait pas quelques surprises… cette fois, sous la forme d’une aventure glamour, baignée de soleil, les entraînant loin de New York dans l’un des endroits les plus luxuriants, exotiques et vivifiants de la planète ; là où les fêtes ne s'arrêtent jamais et où le mystère est omniprésent. C’est une escapade qui arrive à point nommé pour les quatre amies, qui se retrouvent dans – et s’insurgent contre – leur rôles traditionnels d’épouse et de mère.

BILAN: Un bon divertissement pour filles, moins agréable que le premier niveau scénario, mais toujours dans l'esprit de la série télé. Les fans adoreront, les autres beaucoup moins à mon avis.

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 22:02

19417441.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100413_114216.jpg

Une année dans la vie de quatre bébés. Du jour de leur naissance à leurs premiers pas. Suivre quatre bébés dans quatre pays différents (Namibie, Mongolie, Japon, Etats-Unis), simultanément, jour après jour, les voir grandir, se développer et découvrir le monde qui les entoure.

BILAN: Déception, je trouvais l'idée excellente, le film est bien foutu mais finalement c'est un peu lourd, les bébés n'ont pas la poésie des animaux faut croire, une sorte de "Océans" version bébé, un documentaire sans parole, c'est mignon mais ça ne dépasse que trop rarement le cadre "vidéo YouTube"

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 21:58

19446486.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100511_121321.jpg

Fatal... c'est Fatal Bazooka, un rappeur bling-bling et hardcore. En fait, un personnage de sketch créé par Michaël Youn dans son show-télé "Morning Live", puis développé dans l'album "T'as vu" vendu à plus de 500 000 exemplaires. Ce film raconte ce que serait devenu ce rappeur s'il en avait vendu... 15 millions ! Fatal est désormais une énorme star. Des millions de fans, des dizaines de tubes, 4 Music Awards de la Musique du meilleur artiste de l'année, une ligne de vêtements, un magazine et prochainement l'ouverture de son propre parc d'attraction : Fataland. Il est le N°1 incontesté. En apparence tout va bien... mais en réalité, Fatal ne sait plus où il va, parce qu'il ne sait plus d'où il vient : depuis ses débuts, il fait croire qu'il a grandi dans le ghetto... alors qu'en fait, il est né dans un petit village de Savoie, en plein coeur des Alpes. Mais on ne peut pas être un "gansta" quand on est un fils de bergers de Savoie, alors Fatal a préféré cacher ses origines et oublier son passé...

BILAN: Pas complètement loupé mais tellement prévisible, dans la ligné des films de Michaël Youn, ça plaira à son public mais c'est vraiment pas terrible, avec des vannes très très limites totalement de mauvais goût.

Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 20:14

19447495.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100512_053102.jpg

Aucune équipe ne ressemble à celle de L’Agence Tous Risques. Quatre hommes, hyper qualifiés et autrefois membres respectés d’une unité d’élite de l’armée, sont chargés d’une mission classée top-secret destinée à les piéger, et qui les conduit en prison pour un crime qu’ils n’ont pas commis. Mais la somme de leurs talents leur permet une évasion sans accroc. Devenus des rebelles, ils décident de blanchir leurs noms et de retrouver les vrais coupables.

BILAN: Un bon divertissement, le film est aussi efficace que la série télé, avec d'énormes effets spéciaux en plus bien entendu. Belle réussite.

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 20:11

19444944.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100507_050547.jpg

Quatre jeunes gens foncent sur l’autoroute en direction de l’océan, mais ils ne sont pas en route pour des vacances : ils tentent d’échapper à la fin du monde… L’espèce humaine est menacée par un virus mortel. Plus personne n’est à l’abri. Pour tenter d’échapper à la pandémie, Danny, son frère Brian, sa petite amie Bobby et une amie d’école, Kate, font route vers le sud-ouest des États-Unis. S’appuyant sur un souvenir d’enfance, Danny est convaincu qu’ils trouveront un refuge sur une plage de surfeurs isolée du golfe du Mexique. Là, ils pourront vivre à l’abri en attendant de revenir au monde. Leurs règles sont simples : prendre uniquement des chemins détournés ; éviter à tout prix les contacts avec d’autres humains. Pourtant, au fur et à mesure, leur rêve de survie va se heurter à des choix qu’aucun d’eux n’est prêt à assumer. Ils vont vite découvrir qu’aucun virus n’est plus dangereux que la part d’ombre qui sommeille en chacun de nous...

BILAN: Une bonne surprise, l'affiche ne m'inspirait pas du tout mais bon j'ai épuisé quasiment tous les films à l'affiche de mon cinéma donc je me suis laissé tenter..."Infectés" est un film intelligent, on pouvait craindre le film gore sans intérêt, et bien pas du tout c'est un film dérangeant sur l'instinct de survie, les acteurs sont plutôt bons et l'ambiance "road movie" est un bon moyen de justifier le rythme un peu mou du film.

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 01:31

19419606.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100414_121014.jpg

Un prince rebelle est contraint d'unir ses forces avec une mystérieuse princesse pour affronter ensemble les forces du mal et protéger une dague antique capable de libérer les Sables du temps, un don de dieu qui peut inverser le cours du temps et permettre à son possesseur de régner en maître absolu sur le monde.

BILAN: Un petit frère de "Pirates des Caraïbes" comme prévu, rien à dire niveau spectacle et rythme, c'est du Bruckheimer dans toute sa splendeur, après c'est histoire de goût, pour ma part je trouve que sans le charisme de Johnny Depp et la beauté "british" de Keira Knightley c'est un peu léger...par contre Jake Gyllenhaal vaut bien Orlando Bloom dans le rôle du jeune étalon à la rescousse de la princesse en détresse...

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 00:50

19449958.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100517_024019.jpg

Lassée d’attendre un hypothétique Prince Charmant, Zoe a décidé de faire un bébé toute seule. Le jour même de l’insémination, elle rencontre Stan, qui pourrait bien être l’homme dont elle rêvait… Zoe se rend vite compte que démarrer à la fois une grossesse et une histoire d’amour est plutôt compliqué, surtout lorsque l’homme n’est pas le père de l’enfant, et qu’en plus il ne sait même pas qu’elle est enceinte… De son côté, Stan a bien du mal à comprendre Zoe, qui tente de cacher les premiers signes de sa grossesse. Ils ne savent rien l’un de l’autre, chacun a ses propres doutes, le bébé sera bientôt là et la vie s’acharne à les placer dans les situations les plus impossibles… Tout le monde peut tomber amoureux, se marier et avoir un bébé. Mais prendre les choses à l’envers et commencer par le bébé, c’est une autre aventure…

BILAN: Je m'attendais à une grosse bouse et bien c'est...une petite bouse, pas complètement désastreux, mais clairement mauvais, un "En cloque, mode d'emploi" sans l'humour décapant d'Apatow, une soupe hollywoodienne très bas de gamme, avec une Jennifer Lopez navrante quand elle essaye de jouer la comédie, le seul intérêt du film est un visionnage au douzième degré pour se moquer des acteurs.

Repost 0

Présentation

Recherche

Liens